Une Braise sous la Cendre de Sabaa TAHIR

Une Braise sous la Cendre

fireUne Braise sous la Cendre

 

Auteur: Sabaa TAHIR
Editeur: Pocket Jeunesse
Date de parution: Octobre 2015
Nombre de pages: 528p

Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff:
la résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois.
Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai.

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.


Mon avis:
Bon, j’ai mis beaucoup de temps à le lire mais finalement, je suis arrivée au bout. Ce livre, je l’ai gagné grâce à la chaîne Un Jour. Un Livre. et j’étais super excitée de le commencer.
C’est l’histoire de deux personnages (chaque chapitre est le point de vue d’un des deux): Laia et Elias. L’une est une érudite qui vient de voir sa famille décimée par un Raid de l’armée, et l’autre est un soldat d’élite en fin de formation, qui ne colle pas vraiment au moule.
Pour sauver son frère d’une mort certaine, Laia s’allie à la Résistance et devient une esclave-espionne pour son compte. Elias, lui, cherche à se sauver lui-même d’une idéologie et d’un système auquel il n’adhère pas.
Bien entendu, ce n’est pas aussi simple que ça! Entre trahison, amour, haine, amitié… ce livre ne m’a pas laissée indifférente. Bien qu’au début, je trouvais Laia agaçante à souhait, j’ai fini par prendre son parti et l’apprécier à sa juste valeur, comme une guerrière. Elias est, pour moi, le héro type, je m’explique. Il n’a pas eu une enfance facile, on l’a poussé à faire des choses pour pouvoir survivre, il se sent piégé où qu’il aille, il rêve de liberté, d’amour et d’eau fraîche… Il pense aux autres avant de penser à lui (je crois que je suis amoureuse… O_o).

Il y a deux sortes de culpabilité. Celle qui te fait sombrer jusqu’à ce que tu ne sois plus bon à rien et celle qui donne une raison d’être à ton âme. Laisse ta culpabilité être ce qui te fait avancer. Laisse-la te rappeler qui tu veux être. Définis une limite dans ton esprit et ne la franchis plus jamais. Tu as une âme. Elle est abîmée, mais elle est là. Ne les laisse pas te la voler, Elias.

~Laia~

La couverture -minute superficielle- est très bien faite: le titre et le nom de l’auteur sont en relief; en-haut, on peut distinguer la fameuse école: Blackcliff et ses falaises; en-bas, au pied des falaises, on aperçoit une silhouette qui me fait penser à Laia et une dans le titre qui pourrait très bien être Elias! J’adore cette couverture!
J’ai aimé ce livre, pas au point du coup de cœur mais presque… Les personnages, bien que très différents, se ressemblent tout de même. J’avais vraiment envie de savoir ce qu’il allait leur arriver, comment ils allaient se sortir de ce pétrin sans nom.
Malheureusement, je ne sais pas!!! Et donc je suis frustrée! Pourquoi? Parce que le livre se termine en queue de poisson pour pouvoir amorcer le deuxième tome, A Torch Against the Night!! Suite qui sortira dans les pays anglo-saxons qu’en Août 2016!!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s